CMPR Header

Résumés des séminaires

Séminaires interactifs A/B

A/B 1

Apnées du sommeil (sur/sous-diagnostic)

Frédéric Lador, Genève / Michaël Klay, Oron-la-Ville

Les éléments permettant le dépistage et le diagnostic des apnées du sommeil seront discutés. Les différentes options thérapeutiques à disposition seront également abordées.

A/B 2

Problèmes de peau, quelle limite pour le généraliste ?

Olivier Gaide, Lausanne / Carole Clair, Lausanne

Le médecin de premier recours est amené à voir de nombreuses maladies de peau, c’est un fait. Sous un titre volontairement un peu provocateur/polémique, nous voulons aborder le thème des limites du généraliste dans la prise en charge de ces pathologies, qu’elles soient théoriques, pratiques, assécurologiques ou perçues. Et profiter pour identifier des signaux d’alarmes (red flag) à ne pas manquer.

A/B 3

L'œil rouge, quand faut-il référer mon patient à l’ophtalmologue ?

Ralf Kiel, Neuchâtel / Jean-Michel Gaspoz, Genève

Il arrive que les patients viennent consulter leur médecin de famille avec un « œil rouge ». Dans ce séminaire seront résumées les différentes causes d’un oeil rouge et l’objectif est d’aider le médecin de premier recours à prescrire le bon traitement ou à savoir quand référer au spécialiste.

A/B 4

Nouveaux diagnostics dans les selles

Nicolas Senn, Lausanne / Baptiste Pedrazzini, Echallens

De nombreux tests pour les selles ont été développés ces dernières années, que cela soit pour la recherche de sang occulte ou pour l’identification de parasites (notamment des PCR). Cet atelier a pour objectif de faire le point sur ces nouveautés et surtout de voir quelle est leur place potentielle dans la pratique clinique quotidienne.

A/B 5

TDAH : évolution ado-adulte ?

Caroline Menache Starobinski, Chêne-Bougeries / Nader Perroud, Genève / Pierre Klauser, Genève

Le TDAH est un trouble chronique dont les symptômes persistent au cours de la croissance. Cette présentation décrira les difficultés spécifiques survenant à l’adolescence, et leur prévention. Le TDAH de l’adulte touche approximativement 4% de la population et constitue un handicap certain. Nous préciserons les symptômes à l’âge adulte et les approches thérapeutiques pour cette population.

A/B 6

Nouveaux traitements hypolipémiants

David Nanchen, Lausanne / Olivier Pasche, Thierrens

Les nouveaux traitements hypolipémiants appelés inhibiteurs du PCSK9 sont très prometteurs pour la prévention cardiovasculaire. Cet atelier interactif expose des situations cliniques dans lesquelles ces nouvelles molécules pourraient apporter le plus de bénéfice. Pour ce faire, nous traiterons de l’hypercholestérolémie familiale, de l’intolérance aux statines et de l’utilité de maximaliser la baisse du LDL-cholestérol après un évènement cardiovasculaire.

Atelier de pédagogie médicale

 

Atelier de pédagogie médicale

Comment diagnostiquer les difficultés de raisonnement de votre stagiaire ?

Marie-Claude Audétat, Genève / Arabelle Rieder, Genève / Johanna Sommer, Genève / François Héritier, Courfaivre

A partir d’exemples concrets, nous verrons dans cet atelier quelles étapes et quelles méthodes utiliser pour identifier et diagnostiquer les principales difficultés des processus de raisonnement clinique. Un Guide d’aide au Diagnostic sera présenté. Nous aborderons également quelques stratégies de soutien et de remédiation ciblées sur les difficultés identifiées.

Séminaires interactifs C

C 1

Approche des nodules thyroïdiens

Patrick Meyer, Genève / Cédric Gillabert, Petit-Lancy

Les nodules thyroïdiens sont très fréquents dans la population générale, en particulier féminine, et sont de plus en plus souvent découverts par hasard. Leur nature est généralement bénigne, mais 5% d’entre eux sont des cancers, pour la plupart de très bon pronostic. Faut-il les dépister ? Comment les investiguer et les prendre en charge ? Une mise au point pratique et interactive vous est proposée.

C 2

La préservation du ménisque

Robin Martin, Lausanne / Nathalie Richard-Lampo, Martigny

Ce séminaire vous sensibilisera à l‘importance de la préservation du tissu méniscal lors de lésions traumatiques. Il abordera : 1. les différences entre ménisque interne/externe 2. le devenir après méniscectomie 3. les techniques actuelles pour la réparation des lésions méniscales 4. les principes de greffe méniscale. Ces concepts seront illustrés par de multiples exemples cliniques.

C 3

Prescriptions et vaccination chez la femme enceinte

Isabelle Eperon, Genève / Anne Ehle-Roussy, Bellevue

Les prescriptions de médicaments ou de vaccins chez les femmes enceintes ou allaitantes sont source d’inquiétude tant pour la patiente que le médecin. Par l’intermédiaire de cas cliniques, nous allons aborder les grands principes de prescription à respecter, les risques et les complications éventuels et nous présenterons les ressources documentaires utiles.

C 4

Capacité de discernement

Samia Hurst, Genève / Gilbert Abetel, Orbe

La capacité de discernement d’un patient joue un rôle central dans la manière d’aborder les décisions le concernant. Son évaluation requiert une bonne compréhension de la fonction de la capacité de discernement à la fois sous l‘angle clinique et sous l‘angle éthique. Une certaine familiarité avec quelques outils servant à l‘évaluer, ainsi que leurs limites, est également importante.

C 5

Dépistage du cancer du côlon : décision partagée ?

Jacques Cornuz, Lausanne / Michaël Klay, Oron-la-Ville

Le médecin généraliste est dorénavant dans une position privilégiée pour favoriser le dépistage du cancer colorectal, désormais remboursé par l’assurance de base pour les hommes et les femmes de risque moyen entre 50 et 69 ans. Lors de cet atelier, seront discutées les différentes options à disposition du médecin et de ses patients pour prendre une décision qui tienne compte des valeurs et des préférences du patient. Les outils pour partager la décision seront présentés et discutés. Un accent particulier sera mis sur l’importance d’une information complète sur les avantages de la recherche de sang occulte par la méthode FIT.

C 6

Le développement de l’enfant entre 2–4 ans ; jusqu’où va la norme, où commence la pathologie ?

Russia Ha Vinh Leuchter, Onex / Martine Bideau, Onex

« Mon patient ne parle pas à 2 ans, est-ce normal ? », « Mon patient ne connaît pas les couleurs à 3 ans, est-il daltonien ? », « Mon patient de 4 ans tape les autres enfants à la crèche, que faire ? » Voici quelques-unes des questions auxquelles nous allons essayer de répondre ensemble à la lumière du développement normal de l’enfant, de ses variantes et ses pathologies. N’hésitez pas à partager vos questions ou situations rencontrées au cabinet.